FCT logo transparent

L A  L E T T R E

Mentionner votre email pour recevoir toutes les infos de Frenchictouch.

[mc4wp_form id="5849"]

Interview Ines de la Fressange – Muse Parisienne

Ines de la Fressange est clairement une muse parisienne et une femme française forte qui inspire et connaît naturellement tous les codes de l’élégance parisienne. Frenchictouch a eu le plaisir d’interviewer Ines de la Fressange qui possède un véritable « je ne sais quoi »..

Bonjour Ines, modèle, supermodèle, fashion designer, maman et maintenant une business woman accomplie, comment gerez-vous tout cela ? Quel est votre secret ?

Ah ah, qui vous a dit que je me débrouillais ? ! Je ne me débrouille pas du tout ! (rires). En fait, j’ai compris que personne n’est parfait et qu’il vaut mieux ne pas chercher la perfection. Éviter le stress en faisant un peu de méditation est une recette mais aussi prendre le temps de faire la liste des choses qui vont bien plutôt que celle des choses qui vont mal. Personnellement, j’ai la chance de faire ce que j’aime avec des gens que j’admire et que j’apprécie. Parfois, je fais une liste de tout ce que j’ai à faire à l’horizontale plutôt qu’à la verticale pour avoir une vue d’ensemble et dès que c’est fait, je me sens déjà mieux.

 

En Australie, on entend souvent dire que les femmes françaises ont un « je ne sais quoi », quel est ce « je ne sais quoi » pour vous ?

Pfff ! Ne vous inquiétez pas, il y a des femmes fabuleuses partout dans le monde ! En France, nous savons qu’il y a de superbes jeunes surfeuses en bonne santé avec de beaux cheveux. En Australie, ce « je ne sais pas quoi » est très précis ! (rires)
Ines de la Fressange Benoit Peverelli Frenchictouch French style  - Interview Ines de la Fressange - Muse Parisienne

Ines de la Fressange – Photo Benoit Peverelli

Qu’est-ce qu’un « faux-pas » de la mode selon vous ?

Il ne faut jamais dire jamais en matière de mode, mais le désir d’avoir l’air riche, par exemple, est toujours pathétique, non ?

Quelle est la journée idéale à Paris selon Ines de la Fressange ?

Il fait si froid aujourd’hui que j’aurais dû dire de rester au lit ! (rires)

Ecoutez, si vous commencez par un petit déjeuner dans un de ces vieux cafés, puis une visite au musée Picasso, un déjeuner au « Bon Saint-Pourçain “, après peut-être du shopping chez ” Soeur “ ou dans ma boutique du 24 rue de Grenelle, une promenade à Montmartre et un dîner au ” Grand Véfour » par exemple, ça peut être sympa. Personnellement, vivant ici depuis longtemps, je suis toujours fascinée par la beauté de la ville et je marche souvent des heures, découvrant toujours de nouveaux endroits que je mets sur mon Instagram (@inesdelafressangeofficial) ou dans ma newsletter (www.lalettredines.com).

Le conseil est donc : marchez !

Pouvez-vous nous donner la signification de la féminité ?

 Non, mais je suis heureuse d’être une femme !

Avez-vous un message spécial pour les femmes que vous aimeriez partager ?

Prenez le temps de souhaiter ce que vous voulez vraiment et vous l’obtiendrez. L’imagination est la seule limite, si vous le voulez, vous l’obtiendrez !

Connaissez-vous l’Australie ?

En effet ! Hum… J’y suis allée 48 heures, puis-je dire oui ? En tout cas, c’était suffisant pour que je comprenne que j’ai envie de revenir et de visiter ce pays. De préférence pour des vacances (rires).
Mais j’ai rencontré des gens vraiment sympas, très accueillants, très cool et amicaux.
J’avais un grand ami sculpteur australien : Mark Stewart. C’est lui qui a réalisé ma sculpture pour les mairies françaises, Marianne, le symbole de la République française. C’est drôle, non ?

Procurez-vous son nouveau livre « La Parisienne » à la boutique.

Photo de couverture : Alessandra d’Urso
Ines de la Fressange 2 Benoit Peverelli Frenchictouch French style  - Interview Ines de la Fressange - Muse Parisienne

Ines de la Fressange – Photo Benoit Peverelli

Share this article

No Comments Yet.

Laisser un commentaire